Renault Truck rappelle dans sa stratégie vouloir proposer de nouvelles solutions permettant de limiter la consommation de carburants. Cet objectif est devenu une véritable vocation de la marque qui a lancé plusieurs projets pilote sur une décennie allant dans ce sens.

Renault Truck et la chasse aux émissions polluantes

L’aventure a commencé en 2009 avec le modèle optifuel qui était conçu dans l’objectif premier de réduire considérablement les émissions. Ce concept truck a tenu ses promesses en réduisant de 10% la consommation de carburants.
En 2012, un nouveau projet à vu le jour avec un porteur urbain qui portait le nom de UrbanLab 1. Cette fois ci, les ingénieurs ont travaillé sur la flexibilité du seuil de chargement pour répondre aux enjeux de la distribution urbaine.

Les axes principaux de ces expérimentations sont l'aérodynamisme, la connectivité et la chaîne cinématique.

Un concept truck aux nombreux défis

Les modèles expérimentaux pouvaient abaisser le seuil au niveau du sol grâce à un système de suspension que le chauffeur pouvait activer depuis la cabine. Cette modification majeur impacte directement le temps de livraison et de déchargement en milieu urbain. Considérablement réduite, la durée de d’encombrement des rues est fortement réduites et les exploitants peuvent davantage optimiser leurs tournées. Les essais ont estimé à ⅓ la réduction du temps passé à faire une livraison. Ce camion de distribution urbaine se positionnait comme une réponse aux défis de la ville de demain. Il avait été réalisé en partenariat avec le carrossier Gemco E-Trucks B.V et avait une capacité de charge utile de 8-9 tonnes propulsée par un coupe moteur diesel et des moteurs roues électriques. Aucun résultat sur les économies de carburant n’ont été communiqués à l’époque pour ce modèle.

Des modifications majeures dans l’architecture du camion ont été amenées. Tout d’abord les roues arrières sont maintenant protégées par une jupe latérale qui permet d'optimiser l’écoulement sous le camion et une meilleure garde au sol. De plus le groupe frigorifique qui porte actuellement préjudice à l’aérodynamisme en étant positionné sur le dessus de la cabine a été déplacé au niveau de l’empattement.

Renault URban Lab 2

Un réseau de partenaires pour faire éclore le camion de demain

Le projet de l’Urban Lab 2 a été lancé dans le cadre du pôle de compétitivité LUTB : Lyon Urban Truck and Bus. Cette version est orientée sur un semi-remorque de 6 à 19 tonnes qui reprend l’objectif de réduction de la consommation.
Un mix technologique permet de nombreuses améliorations. des panneaux solaires alimentent la climatisation, le limiteur de vitesse couplé au GPS anticipe les dénivelés et permet de garder une vitesse constante.

Le projet est soutenu par de nombreux partenaires et bénéficie de fonds publics dans le cadre de l’EDIT : l’Efficient Distribtion Truck. La métropole lyonnaise ainsi que la région Auvergne Rhône Alpes sont des partenaires majeurs.
Des partenaires privés se sont joints à l’aventure pour travailler sur des technologies de pointe.

Valeo a participé en apportant une technologie de stop and start qui permet de couper le moteur lors des arrêts et d’éviter les consommations inutiles. L’entreprise a aussi apporté une technologie KERS de récupération d’énergie cinétique lors que le camion est amené à freiner.

Pour l’instant le concept truck est testé uniquement sur circuit. Mais la technologie de BeNomad prévoit déjà des capteurs pour mieux réagir aux conditions de circulation.
Michelin participe avec des pneus dernière génération à partir de matériaux auto-régénérant.

2017 marquera l’année des premiers essais en conditions réelles dans la région de Bordeaux pour un modèle aboutit répondant aux objectifs aux alentours de 2020.

Les différentes innovations mises en place dans le cadre du projet Urban Lab pourront cependant être intégrée au fur et à mesure si elles répondent aux exigences de l’industrialisation. Seules les avancées les plus mûres seront intégrées sur les nouveaux modèles de camions de série.

Ce camion est conçu comme un véritable laboratoire de tous les éléments qui peuvent améliorer pour créer le véhicule du futur qui pourra optimiser le transport.

Répondre aux objectifs du transport routier de marchandises de demain nécessitent le travail concerté de spécialistes du secteur travaillant sur une panoplie d’équipements innovants. Renault a impulsé ce laboratoire d’expérimentations et compte bien mener les prochains grands changements apportés aux poids lourds.