Le fret espagnol, une histoire de route.

En Espagne, l’organisation du transport de marchandises diffère de la notre. Pour cause de la géographie, les réseaux ferrés sont très peu développés et peinent à s’imposer dans les régions montagneuses.
Le transport routier est alors privilégié pour les livraisons de marchandises, fonctionnant de manière bi-modale sur les régions côtières avec les ports.

De plus, l’organisation du réseau des routes varie selon les régions. Les “AP”, autopistas, équivalentes à nos autoroutes ont généralement été construites en parallèle des routes nationales classiques. Une grande différence les sépare : le prix aux péages. Les gouvernements des différentes régions fixent de manière indépendante le prix de ces autoroutes, qui se retrouvent souvent désertées par les camions.

Les routiers utilisent principalement les routes nationales qui couvrent le même réseau de manière totalement gratuite. Le pays est organisé en une poignée d’axes principaux qui maillent le territoire entre les grandes villes.
L’axe côtier, de Barcelone jusqu’à l’Andalousie, les axes centraux établis de manière parallèle au centre et à l’ouest, l’axe nord de Salamanque à Bilbao et l’axe ouest qui descend jusque Barcelone. En dehors de ces voies principales le réseau routier est peu développé ou utilisé par les transporteurs.
Les entreprises de transport, comme en France, sont à majorité des indépendants “autonomos” de taille TPE/PME.

Restaurant routier & station service, le couple inséparable

Le métier de routier en Espagne revêt aussi d’un lyrisme certain. Néanmoins, les traditions diffèrent en quelques points des habitudes françaises. Il est extrêmement courant de retrouver les restaurants routiers “cafétérias” aux côtés des stations-service. La paire est très souvent de mise contrairement à la tradition française.
Les arrêts proposent souvent sur les axes principaux une restauration 24h/24h. A toute heure de la journée, il sera possible de se restaurer ou juste s’accouder au bar pour quelques tapas. Croquettes au fromage, toast de tomate et jambon ibérique et gaspacho parviennent à satisfaire les faims passagères.
Au fil de la journée différentes formules sont proposées. Sur les heures des repas, qui sont plus tardives que celles en France, des buffets à volonté sont généralement installés dans les grandes salles à manger. Pour le soir, des menus proposent une combinaison de deux plats et un dessert pour régaler les grands appétits.
Tout comme en France, les restaurants routiers espagnols permettent de partir à la découverte des richesses du terroir et d’essayer les spécialités locales.

Une découverte surprenante et délicieuse est certainement l’asador. Ce restaurant typique en Espagne organise ses plats autour de la viande braisée au feu de cheminée. A toute heure de la journée, le chef prépare et surveille des morceaux appétissants pour les servir à cuisson parfaite. Le petit déjeuner routier, ou la pause en fin de matinée y est souvent un sandwich agrémenté de ces spécialités et autres légumes grillés.

Cepsa, As24 & Repsol, le trio gagnant pour un plein d'essence poids lourds en Espagne

Tout comme en France, le paysage routier est ponctué par les stations services. N’importe quel utilisateur des routes espagnoles se rendra très vite compte que le territoire est dominé par deux marques nationales : Cepsa et Repsol. AS24, la filiale de Total, complète le tableau avec ses services dédiés aux poids lourds et son réseau étendu à toute la péninsule ibérique. Un réseau de 57 stations a été mis en place au fil des années sur le territoire espagnol.

Les principales cartes carburants européennes sont acceptées dans ces stations. Les propriétaires des stations peuvent être franchisés et gèrent les établissements de manière plus autonome. Certains participent au développement de réseaux locaux de transporteurs et prennent part au dynamisme du secteur du transport routier de marchandises.