Face aux nouveaux défis liés au réchauffement climatique, le secteur du transport doit revisiter le fonctionnement de ses véhicules pour proposer des réponses cohérentes avec les enjeux de demain.

Libéralisation des véhicules électriques pour particuliers

La voiture 100% électrique séduit déjà beaucoup dans les centre-villes. Paris par exemple, propose des modèles en libre accès de voiture sur batteries et des zones de rechargement sont installées dans les rues de la capitale depuis plusieurs mois.
Pour les plus longues distances, les véhicules hybrides ont réussi à convaincre un public large mais encore privilégié. Le moteur combine la source d’énergie électrique avec une source d’énergie thermique.
Les phases de freinage et de démarrage permettent aussi de recharger les batteries en cours d’utilisation. Ce genre de modèle est très adapté aux environnements inter-urbains dans lesquels la consommation de carburant peut être inférieure aux 5 litres par 100 kilomètres.

Pour l’instant, seuls des vélos, des tramways et des voitures sont équipés de technologie hybride voire 100% électrique.

Mercedes en Aout 2016 a décidé de faire entrer le camion dans cette liste.

Le transport de demain, un transport sur batteries

Ainsi, Mercedes répond à l’enjeu du dernier kilomètre, devenu le point clef de la concurrence en logistique. En 2010, 70% des habitants de la planète habiteront dans les villes.

Des villes comme Paris ou Londres ont déjà pensé à mettre en place des législations interdisant totalement l’accès aux centre villes aux véhicules de livraison à combustion interne. Il faut donc de nouveaux modèles ! Il est nécessaire dès maintenant de prévoir des solutions efficaces et respectueuses de l’environnement pour assurer la livraison des biens quotidiens. Les nouvelles solutions en terme de transport se doivent de respecter l’air ambiant.

Auparavant, le cout de production des batteries pour véhicules électriques ainsi que leur poids ne permettaient pas d’envisager des solutions durables pour des véhicules de livraison.

Depuis le lancement des gigafactories par le milliardaire américain Elon Musk, la technologie de la batterie fait des grands pas et vise à être rapidement démocratisée. La qualité des batteries, leur temps de rechargement et aussi leur autonomie sont constamment améliorés.
Tesla avait d’ailleurs annoncé vouloir se lancer dans les camions après son modèle S et s’orienter aussi vers les véhicules autonomes. L’idée principale est de réduire le coût du fret et aussi d'améliorer la sécurité sur les routes.

L'urban eTruck, une solution 100% électrique pour la distribution

Le eTruck est le premier camion 100% électrique au Monde destiné à la distribution en ville. Son autonomie lui permet de réaliser jusqu’à 200 kilomètres dans la journée, soit la moyenne des distances des camions de livraison pour la distribution en ville. Il est d’ailleurs aussi appelé le Mercedes Urban.
La technologie électrique ne porte aucunement préjudice à ses performances et la conduite s’apparente à un diesel classique. Il peut atteindre aussi les 200km/h et a pour avantage, un moteur beaucoup plus silencieux qui permet des livraisons de nuit dans les centre villes.

Le eTruck peut transporter jusqu’à 26 tonnes. Il est pourtant classé dans la catégorie des 25 tonnes car il bénéficie d’une mesure de la commission européenne qui soutient le développement d’alternatives aux carburants traditionnels. Dans ce sens la législation autorise le dépassement d’une tonne du PTAC. L’installation du système de stockage d’énergie électrique est beaucoup plus lourd que les moteurs et systèmes de propulsion traditionnels. L’optimisation du poids est devenu un vrai défi pour les ingénieurs qui doivent considérer la meilleure capacité de charge utile possible dédiée aux marchandises.

La marque allemande a décidé de passer aux véhicules lourds après le succès de son VUL Sprinter tout électrique. La stratégie du groupe est de proposer un portfolio complet en électrique pour répondre aux défis de demain et entrer dans la nouvelle ère des énergies renouvelables.

L’architecture de l’Urban e-truck se base sur 3 essieux avec des batteries au lithium pour gérer la propulsion électrique et conserver l’énergie. La date de commercialisation n’a pas encore été communiquée.