La première route au revêtement solaire a été inaugurée en France et marque un pas intéressant vers les smartroads de demain.

Un projet pilote mené par Colas dans l’Orne

Colas, le spécialiste des infrastructures de transport a lancé ses recherches sur la question d’une route productrice de courant il y a 5 ans et aujourd'hui Wattway est devenu une réalité. La filiale de Bouygues a établi un partenariat avec l’INES (institut national de l’énergie solaire) pour développer sa technologie protégée par deux brevets.
L’inauguration de la première route photovoltaïque a eu lieu dans la petite commune de Tourouvre-Au-Perche. Le revêtement a été installé sur une superficie de 1 kilomètre de long de la départementale 5.
Les cellules photovoltaïques installées sur la route vont permettre de fournir assez d’électricité pour générer par jour l’éclairage public d’une commune de 5 000 habitants.
Le nouveau revêtement s’apparente à des dalles de 7mm d'épaisseur qui s’assemblent comme du carrelage sur la route déjà existante. Il s’agit d’un complément d'infrastructure relativement facile à mettre en place. Les cellules photovoltaïques très fragiles sont protégées par un revêtement conçu et développé pour sa robustesse. L’enjeu majeur est de pouvoir soutenir la charge du trafic.
Les premiers tests ont été réalisés sur des superficies plus restreintes sur des chantiers du groupe Bouygues, dont Colas est une filiale. Le poids maximum supportable par une dalle est de 46 tonnes, soit une charge maximale d’un poids lourd.

Cet axe d’un kilomètre a été choisi pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, la commune abrite l’entreprise SNA qui fabrique les dalles Wattway grâce au travail de ses 77 salariés. De plus, le trafic sur la route est estimé à 2 000 véhicules par jour, dont 150 poids lourds, soit un temps d’occupation de la route largement inférieure à 10% des heures de la journée. Cette disposition permet un ensoleillement et une durée de vie prolongés.

Colas prévoit une commercialisation dans deux ans. L'entreprise SNA ne sera alors plus suffisante pour répondre à l’objectif donné par le ministère de l’environnement d’avoir 1 000 kilomètres en France de route équipée avec la technologie Wattway.
La première route solaire permet de faire un pas significatif pour la transition énergétique à partir de nouveaux revêtement pour les infrastructures de transport.

”Faire de la route l’énergie de demain”

L’objectif de la route solaire est de produire de l'électricité sans empiéter sur des surfaces naturelles ou destinées à d’autres utilisations.

La technologie Wattway ambitionne de produire une énergie propre et renouvelable à destination des équipements urbains principalement mais aussi pour les commerces. De nombreux applications sont encore à inventer et des espaces comme les parkings et les aéroports pourraient être des surfaces idéales pour l’installation de la technologie. Il est important d’inventer les solutions de demain pour répondre à une demande énergétique qui aura doublé d’ici 2050.

Colas ne voulait aucunement transiger sur la qualité de la route et surtout sur la sécurité. Le revêtement innovant permet une bonne adhérence et bonne résistance qui peut s’adapter aux conditions météorologiques et aux charges des véhicules. Cependant de véritables questions peuvent se poser pour l’application de cette technologie sur des axes plus empruntés. Certains tronçons d’autoroute sont empruntés par 80 000 véhicules par jour … et la résistance des dalles correspond au passage d’un million de camion, ce qui rend dérisoire leur durée de vie.

Le directeur général du projet, Jean-Charles Broizat, a annoncé que le coût de l’opération est de 5 millions d’euros. Une autre question sur la véritable rentabilité de ce projet peut être soulevée. Il faudra des années de recherche à Wattway pour être aussi compétitif en terme de prix que les fermes solaires classiques qui utilisent une technologie différente déjà industrialisée depuis des années.

La première route solaire au Monde peut être une fierté française. Il faudra encore être patient pour voir sa généralisation sur notre réseau routier.